J’ai ressorti des vieilles photos, vous êtes chanceux (joke) ………

À 16 ans, on croit tout savoir, on croit que les amis que nous avons, vont rester pour toujours. On croit tout connaître, on se croit à la hauteur. Une fois le permis de conduire réussi, la première peine d’amour vécue, on croit être «ready» pour la vie d’adulte.

Les amis

À 16 ans, j’aurais aimé me faire dire que les amis, ça évoluent et ils sortent de nos vie. Que de rependre la joie et le positif c’est tellement mieux que de suivre le mouvement de bitcher/juger les autres. Les filles ça doit s’entraider à la place d’être en compétition. Que mon bonheur, c’est moi qui le crée. Les gens négatifs, non respectueux, ça ne mérite pas une place dans ta vie. J’aurais aimé savoir que c’est normal de ne pas avoir trouvé ce que l’on veut faire dans la vie. Qu’un métier ça ce perfectionne, que c’est OK de changé d’idée et d’essayer des choses.

À 16 ans, j’aurais aimé avoir un cours sur comment gérer mon argent, comment créer un budget réaliste. Connaitre comment Hydro-Québec, les cartes de crédit,  les comptes de toutes sorte fonctionnent. Ça aurait été plus intéressant et utile qu’un cours de math 436 (même si j’avais un super prof).

Aujourd’hui

Personnellement, je crois que nous ne sommes jamais vraiment prêts à la vraie vie d’adulte. On la vie à tous les jours, mais sans vraiment ce rendre compte à quel point ça va vite. On va avec le «flow» comme on dit. On apprend de nos erreurs, nous chérissons nos proches. On se rend compte qu’être en santé, c’est vraiment le plus beau des cadeaux 🙂